Rechercher
Derniers articles

Petit rappel : « le parti des gogos et des bobos »...

Publié le lundi 21 juillet 2014

On trouvera ci-dessous un article de notre journal La Commune d’août 2007, sous le titre « le parti des gogos et des bobos »Pour rappel, nous avions décidé après cet article, en 2009, d’intégrer ce parti qui comptait, à sa création 9300 adhérents. Nous avions estimé que nous ne pouvions, eu égard à ces 9300 adhérents, faire l’impasse sur la promesse faite par la direction de...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Communiqué de presse SUD Activités Postales 92 du 13/2/14

Publié le jeudi 13 février 2014

Les postiers du 92 ont décidé de se rendre dans le Siège national de leu entreprise.Leur direction départementale refuse de négocier et nie même l'existence d'une grève départementale qui touche aujourd'hui les centres de Montrouge, Courbevoie Malakoff, Vanves, Gennevilliers, le CTED de Colombes, Rueil-Malmaison, La Garenne-Colombes, Asnières. Ils ont donc décidé de se rendre là où...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Les évacuations de Roms ont presque doublé en 2013 (source lemonde.fr, par Elise Vincent)

Publié le mardi 14 janvier 2014

Le gouvernement a procédé en 2013 à un nombre record d'évacuations de campements roms, avec près de 20 000 personnes expulsées, soit deux fois plus qu'en 2012, selon un rapport présenté mardi 14 janvier par la Ligue des droits de l'homme (LDH) et l'European Roma Rights Center (ERRC).En 2013, d'après cette étude, les autorités ont démantelé 165 campements sur les 400 recensés en...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

«Pour la défense du droit à l'IVG en Espagne !»

Publié le lundi 20 janvier 2014
signer la pétition

Le 20 décembre, la loi proposée par le gouvernement du Parti Populaire de Mariano Rajoy, ramène l’Espagne au niveau zéro des droits des femmes : interdiction d’avorter sauf en cas de viol ou de danger grave pour la mère, un retour en arrière de 30 ans . Cette loi Gallardon signifie pour les femmes en Espagne le recours aux services d’avortements clandestins, avec des conséquences également pour les femmes et les centres de planification des pays limitrophes. De plus elle veut avoir une valeur « exemplaire » pour les Etats Membres de l’Europe où les oppositions à l’avortement et aux droits sexuels gagnent du terrain. Déjà le 10 décembre les lobbies obscurantistes et religieux intégristes ont remporté une bataille contre le rapport Estrela, (propositions progressistes en matière de droits sexuels et reproductifs pour tou-te-s les citoyen-ne-s européen-ne-s ). La rapidité avec laquelle le gouvernement espagnol est revenu sur la loi de 2010 montre à quel point cet acquis des femmes et de la société reste fragile et menacé.

Le droit à l’avortement est une question de société. Les enjeux sont la liberté et l’égalité des droits des femmes .La contraception et l’avortement permettent aux femmes et aux couples de prendre le contrôle de leur propre fécondité et de leur propre choix de vie. Cet acte d’indépendance signe leur volonté de ne plus subir, mais de décider de leur destin biologique. L’IVG est un acte médical simple et un droit fondamental .Une société égalitaire ne peut tolérer que ce droit ne soit pas respecté dans tous les états notamment ceux qui se réclament de la démocratie.

Nous, citoyennes et citoyens affirmons publiquement le droit à l’IVG, et dénonçons auprès du Consulat d’Espagne cette remise en cause inacceptable dans l’Europe d’aujourd’hui. Nous appelons à un rassemblement de protestation le samedi 1er février 11h devant le Consulat d’Espagne, 4 bd Bab à Bayonne.

Le Collectif pour les libertés de choix: Planning Familial, Les Bascos ; OLF; Collectif des femmes en Pays Basque ; AFL-FLC ; CDAFAL 64 ; L.D.H; Aides ; Colette Capdevielle et S. Alaux, députées PS, PCF ; J.C ; Gauche Anticapitaliste ; Parti de Gauche ;FASE ; NPA P.B; GRT; Vegan P.B; Indar Beltza, LAB; Solidaires ;A titre personnel : Cathy et JL Bertereix ; P. Chayé

Version basque

AUKEREN ASKATASUNERAKO KOLEKTIBOAREN PETIZIOA

Mariano Rajoy-ren PP alderdiaren gobernuak abenduaren 20an abortoaren legea proposatu du eta honek Espainia maila apalenera eramaten gaitu emazteen eskubideei doakionez : amarentzat lanjer larria edo bortxaketa dira salbuespen bakarrak. Lege honek duela 30 urteko egoerara eramaten gaitu. Gallardon deitu lege honek emazteak abortatzeko klandestinitatera bultzatzen ditu, berentzat eta ondoko lurraldeetako planifikazio zerbitzuentzat dituen ondorio guziekin. Horrez gain, abortuaren eta eskubide sexualen kontrako aitzinamendua senditzen den Europako beste Estatukideentzat eredu izan nahi luke. Abenduaren 10ean jadanik, lobbie ilun eta erligioso integristek garaipen bat lortu dute Estrela txostenaren kontra bozkatuz (txosten honek Europako herritar ororentzat ugalketa eta eskubide sexualen alorrean proposamen progresistak egiten zituen). 2010eko legea bertan behera uzteko erakutsi duen prestutasunak erakusten du noraino lege progresista honek emazte eta jendarteari eman dien aitzinamendua ahul eta mehatxatua gelditzen den.

Abortatzeko eskubidea jendarte arazoa da. Emazteen askatasuna eta eskubideen berdintasuna jokoan daude. Kontrazepzioak eta abortuak ugalkortasunaren eta bizitzaren aukeraren jabe izatea ahalbidetzen die bikoteei. Independentzia ekimen honek, egoerak ez gehiago pairatzea ahalbidetzen die, heien asmo biologikoen jabe izatea. IGV delakoa ekimen medikal sinplea izateaz gain, funtsezko eskubidea da. Berdintasunezko jendarteak ezin du onartu eskubide hau Estatu guzietan errespetatua ez dadin, bereziki heien burua demokratatzat dutenek.

Guk, herritarrok, IGV aplikatzeko eskubidea aldarrikatzen dugu publikoki, eta Espainiako Kontsulatuaren aitzinean egungo Europan afera auzitan jartzea salatzen dugu. Petizio hau jakinarazteko, Espainiako Kontsulatuaren aitzinean elgarretaratzera deitzen dugu heldu den otsailaren 1ean, goizeko 11etan.

signer la pétition



HAUT