Rechercher
Derniers articles

Petit rappel : « le parti des gogos et des bobos »...

Publié le lundi 21 juillet 2014

On trouvera ci-dessous un article de notre journal La Commune d’août 2007, sous le titre « le parti des gogos et des bobos »Pour rappel, nous avions décidé après cet article, en 2009, d’intégrer ce parti qui comptait, à sa création 9300 adhérents. Nous avions estimé que nous ne pouvions, eu égard à ces 9300 adhérents, faire l’impasse sur la promesse faite par la direction de...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Communiqué de presse SUD Activités Postales 92 du 13/2/14

Publié le jeudi 13 février 2014

Les postiers du 92 ont décidé de se rendre dans le Siège national de leu entreprise.Leur direction départementale refuse de négocier et nie même l'existence d'une grève départementale qui touche aujourd'hui les centres de Montrouge, Courbevoie Malakoff, Vanves, Gennevilliers, le CTED de Colombes, Rueil-Malmaison, La Garenne-Colombes, Asnières. Ils ont donc décidé de se rendre là où...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Les évacuations de Roms ont presque doublé en 2013 (source lemonde.fr, par Elise Vincent)

Publié le mardi 14 janvier 2014

Le gouvernement a procédé en 2013 à un nombre record d'évacuations de campements roms, avec près de 20 000 personnes expulsées, soit deux fois plus qu'en 2012, selon un rapport présenté mardi 14 janvier par la Ligue des droits de l'homme (LDH) et l'European Roma Rights Center (ERRC).En 2013, d'après cette étude, les autorités ont démantelé 165 campements sur les 400 recensés en...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Le gouvernement PS-Medef, c'est maintenant !

Publié le mardi 21 janvier 2014
Avec Hollande et son « pacte de responsabilité », les patrons sont ravis. Avec la disparition des cotisations patronales d'ici 2017 pour la branche « famille » de la Sécu, ils ont enfin le feu vert pour détourner 30 milliards pris sur nos salaires. En effet, ces 30 milliards que les patrons sont chargés de verser à la branche famille de la Sécu pour payer les allocations familiales sont une part de nos salaires bruts. C'est à nous. La cotisation sociale est une part de nos salaires mise dans un pot commun et redistribuée aux chômeurs, aux familles, aux malades, aux retraités. Le projet Hollande c'est le hold-up du siècle !
Hollande câline les patrons
Et pour faire un écran de fumée devant l'énormité du hold-up, le Medef annonce la création d'un million d'emplois. Qui peut croire encore à de telles sornettes ? Ça fait plus de 30 ans que les exonérations de cotisations sociales des entreprises augmentent d'année en année pour atteindre le sommet de 27,6 milliards d'euros en 2012. Ce qui n'a pas empêché les licenciements et le chômage d'atteindre des chiffres records. La presse économique parle de 150 000 licenciements supplémentaires dans les mois qui viennent, pas de la création de 1 million d'emplois !
Si on rajoute le crédit d'impôt de 20 milliards d'euros, attribué aux entreprises, sans aucune contrepartie, et financé par l'augmentation récente de la TVA, Hollande satisfait ainsi toutes les demandes des patrons les unes après les autres.
Ce n'est plus de la déception, c'est de la rage !
Autant de cadeaux aux patrons de la part de ce gouvernement devrait inciter toutes les organisations syndicales, qui parlent au nom du monde du travail, à organiser dès maintenant une mobilisation d'ampleur de tous les salariéEs et privéEs d'emploi de ce pays. Et en aucun cas, elles ne devraient aller discuter autour d'une table avec les patrons et les ministres car il n'y a rien à négocier. Le coup du dialogue social, on nous l’a déjà fait trop de fois. Le résultat, c’est la défaite sans combat face à la contre-réforme des retraites et les accords pourris de compétitivité, machines de guerre contre le droit du travail. Il n'y a rien à discuter. Au contraire, il faut se préparer à l’épreuve de force avec le gouvernement et le patronat.
La colère du monde du travail doit s'exprimer
La semaine dernière, à l'occasion d'un rassemblement organisé devant l'usine GoodYear d'Amiens, des centaines de travailleurs dont les entreprises sont menacées de fermeture ou touchées par des plans massifs de licenciements se sont retrouvés pour exprimer leur colère et leur attente d'une mobilisation d'ensemble du monde du travail. C'était à la fois combatif mais bien insuffisant numériquement et il n'y a pas eu d'autres initiatives annoncées. C'est dommage, car quand on fait la liste de toutes les entreprises concernées par les licenciements, on voit bien qu'en réalité, un tel rassemblement devrait avoir lieu à l'échelle du pays. Une manifestation de tous les salariéEs exigeant l'interdiction des licenciements ce serait une première étape pour reprendre la contre-offensive face à ce gouvernement PS-Medef. Soyons toutes et tous actifs sur nos lieux de travail pour populariser et faire aboutir ce projet !



HAUT