Rechercher
Derniers articles

Petit rappel : « le parti des gogos et des bobos »...

Publié le lundi 21 juillet 2014

On trouvera ci-dessous un article de notre journal La Commune d’août 2007, sous le titre « le parti des gogos et des bobos »Pour rappel, nous avions décidé après cet article, en 2009, d’intégrer ce parti qui comptait, à sa création 9300 adhérents. Nous avions estimé que nous ne pouvions, eu égard à ces 9300 adhérents, faire l’impasse sur la promesse faite par la direction de...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Communiqué de presse SUD Activités Postales 92 du 13/2/14

Publié le jeudi 13 février 2014

Les postiers du 92 ont décidé de se rendre dans le Siège national de leu entreprise.Leur direction départementale refuse de négocier et nie même l'existence d'une grève départementale qui touche aujourd'hui les centres de Montrouge, Courbevoie Malakoff, Vanves, Gennevilliers, le CTED de Colombes, Rueil-Malmaison, La Garenne-Colombes, Asnières. Ils ont donc décidé de se rendre là où...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Les évacuations de Roms ont presque doublé en 2013 (source lemonde.fr, par Elise Vincent)

Publié le mardi 14 janvier 2014

Le gouvernement a procédé en 2013 à un nombre record d'évacuations de campements roms, avec près de 20 000 personnes expulsées, soit deux fois plus qu'en 2012, selon un rapport présenté mardi 14 janvier par la Ligue des droits de l'homme (LDH) et l'European Roma Rights Center (ERRC).En 2013, d'après cette étude, les autorités ont démantelé 165 campements sur les 400 recensés en...

Figure dans les rubriques
Articles de presse

Une direction irresponsable

Publié le mardi 15 avril 2014
Résumé du 77ème jour de grève des postiers du 92 (mardi 15 avril 2014)

Le Parisien 92 titrait en Une ce matin : « Des milliers d’habitants impactés par la grève à La Poste ». D’autres journalistes ont appelé les grévistes ce matin pour en savoir plus, et RTL, 20 Minutes ont également donné un écho à la grève, ce qui a évidemment encouragé les grévistes.

Comme la direction de La Poste 92 persistait à refuser d'intégrer Gennevilliers au protocole de fin de conflit, les grévistes sont intervenus sur ce bureau ce matin. La question qu'ils ont posée était simple : pour garantir la prise en compte des revendications des grévistes de ce bureaux, une seule méthode marche, à savoir se mettre en grève majoritaire. Suite à cette prise de parole le taux de grève est passé de 25 à 55%.

Une prise de parole a également eu lieu ce matin à Neuilly, où la direction cherche à mette en place le projet "Factéo", qui consiste à doter les facteurs de Smartphones pour leur faire prendre en charge de nouvelles tâches (relevé des comptes EDF, constats de dégâts des eaux...). Evidemment, la direction ne dit pas qu’elle va toucher des centaines de milliers d’euros pour la réalisation de ces services, sans pour autant verser un seul centime aux postiers. Une majorité de facteurs de Neuilly refuse d'utiliser ces Smartphones et de réaliser des tâches supplémentaires non-payées.

 

Alors que la presse commence à rendre publique la perturbation importante qu’occasionne la grève dans la distribution du courrier, alors qu’il devient de plus en plus évident que la direction est incapable de couvrir les positions de travail et que le courrier en souffrance s’accumule, la direction a joué un drôle de numéro aujourd’hui en négociation. Elle a en effet prétendu croire que discuter d’un calendrier de report des réorganisations signifiait que les facteurs et les représentants syndicaux donnaient dès maintenant leur accord aux suppressions d’emplois…

La direction doit comprendre qu’elle n’a pas affaire à des « partenaires sociaux » : si elle croit que les grévistes vont être des « partenaires » de sa politique, qu’ils vont l’aider à mettre en place des suppressions d’emplois, des tâches supplémentaires non-payées etc, elle se met le doigt dans l’œil. C’est même le contraire : elle fait face à des grévistes déterminés à s’opposer à sa politique qui sème précarité, bas salaires et suppressions d’emplois. Pour sortir du conflit actuel, les grévistes proposent tout simplement un compromis qui correspond au rapport de forces : il s’agit de reporter les réorganisations, ce qui signifie tout simplement qu’elles ne se mettent pas en place pour le moment… ni plus, ni moins.

Alors que tôt ou tard il faudra bien accepter un compromis qui correspond aux forces en présence, la direction joue les gros bras et elle porte ainsi l’entière responsabilité de la prolongation d’un conflit qui dure depuis longtemps déjà. Une prochaine négociation a néanmoins été fixée à jeudi. La direction fait mine de mettre la barre plus haut, les grévistes sont prêts à relever le défi.

 

Fête de soutien aux postiers du 92 : samedi 19 avril à partir de 20h, lieu à confirmer

Comité de grève des postiers du 92

Voir aussi dans la catégorie Communiqués nationaux
Orange sanguine en Israël...

Médiapart, le 4 mai  2015Par Christian Pigeon (SUD PTT), Verveine Angeli (Solidaires), Olivier Schulz et Dror Warschawski (Campagne BDS France)« Les soldats israéliens qui ont participé à...

Nos dirigeants syndicaux pensent-ils sérieusement qu’une « journée d’action » suffira à faire plier Hollande-Valls-Macron ?

9 avril : Loi Macron, Pacte de responsabilité, salaires, licenciements, austérité, chômage, gel du point d’indice des fonctionnaires…Ce 9 avril 2015, il y a grève et manifestations contre...

La Commune n° 95

Sommaire :• 1er Congrès de La Commune – pour un Parti des travailleurs, 7 et 8 février 2015 - Paris• Editorial : Qui  est « l’immense danger » ?• Chronique d'une chute de régime : La...

Motion remise aux ambassades respectives de France et d’Espagne à Buenos Aires, Argentine

Les soussignés, députés, élus, dirigeants syndicaux et politiques  de la capitale argentine de Buenos aires,Considérant, la nouvelle situation politique en Pays Basque engagée depuis de...

Défense Laïque n° 52

Pour information à nos lecteurs, nous vous présentons L'éditorial de Défense Laïque n° 52Le 11 janvier, par millions, à Paris, dans toutes les grandes villes et jusqu’aux plus petits...

Déclaration de La Commune, 10 janvier 2015 : Contre les barbares et contre « l’Union nationale »

Nous sommes aux côtés des travailleurs et des jeunes qui, par millions, expriment leur indignation face à la barbarie qui a exécuté des journalistes, des salariés, des êtres humains. Avec eux,...



HAUT